BLOG / MATERNITE

A VOUS LES CESARISEES !

10.27.19

Suivez les pointillés… coupez !

Je fais partie de ces femmes qu’on à coupée en deux.

Tout dans la vie n’est pas instagrammable, certaines vérités ne le sont pas mais méritent néanmoins d’être dévoilées…

Voici donc ma réalité non-instagrammable.

C’est sans aucun doute la photo la plus difficile que j’ai eue à poster sur les réseaux sociaux. Cette photo de moi me gène, je me sens moche… et elle me renvoie la réalité à la figure de tous ces sentiments douloureux face à ce moment indescriptible, la césarienne.

Nous sommes encore trop de femmes a avoir vécu une césarienne avec la sensation d’avoir échouée, d’avoir été privées d’un vrai accouchement, sur une tonalité culpabilisante, d’avoir eu l’impression que notre corps nous a abandonné, qu’il n’a pas été à la hauteur ou même d’avoir été des mauvaises mères dès le départ… !

Et puis l’entourage qui en rajoute une couche !

  • « La césarienne ce n’est pas un accouchement, c’est un acte chirurgical »,
  • « Toi tu ne peux pas comprendre, tu n’as pas accouchée. »
  • « Toi tu ne sais pas ce que c’est les douleurs d’un accouchement »…….

A la clé, la sensation d’être moins méritante, presque moins glorieuse, moins mère ? Oui ça va souvent jusque là !

Commencer sa maternité dévalorisée ainsi n’est très certainement pas la meilleure façon d’entamer cette relation avec son enfant, cette étape de vie cruciale qui peut même avoir de lourdes conséquences sur la suite quand on sait que la césarienne augmente le taux de depression post partum.

Le discours est clair : la césarienne c’est l’échec dans toute sa splendeur !

Et notre corps qui affiche cette défaite constamment ! J’ai eu du mal à le regarder avec bienveillance. « Mon corps post partum » ne ressemble plus à mon « corps d’avant ». La césarienne a laissée une trace indélébile qu’on cherche à cacher à tout prix .. D’ailleurs, on nous le dit : « pas d’inquiétude on ne la verra pas quand vous serez en maillot de bain »… Faut-il donc en avoir honte ?? Je pose la question ici….

Alors oui esthétiquement j’ai du mal à le trouver joli, et pourtant ma cicatrice sur mon ventre flasque comme un sourire en bas du ventre qui me narguerait, sont les marques des efforts qu’a fait mon corps pour donner la vie, le témoin de la magie d’avoir mis au monde un enfant.

Loin de moi l’intention de comparer les accouchements, mais ce post est dédié aux oubliées de la maternité, aux mises de côté même, celles qui ont laissé leurs rêves d’un accouchement par voie basse au placard, qui n’auront pas la possibilité de voir leur conjoint couper le cordon, qui devront parfois oublier le peau à peau, qui ne pourront pas s’occuper de leurs bébés des heures durant parce qu’il faut suturer, parce qu’il faut rester en salle de réveil, parce qu’elles sont encore choquées, fébriles, avec cette frustration insupportable d’être spectatrices alors qu’elles auraient voulu garder le 1er rôle dans les premiers instants de vie de leurs bébé, celles qui souffriront des semaines entières et qui retrouveront leur corps marqué pour toujours comme un témoin de ce voyage un peu violent qui aura donné la vie et un peu de la leur.

Alors, je m’adresse à toutes ces femmes qu’on coupe en deux, à vous les césarisées, à vous les guerrières oubliées dont on parle peu, comme de ces élèves qui ont eu le bac au rattrapage ! C’est bien un césar que vous mériteriez pour cette épreuve souvent traumatisante et bien trop banalisée qu’est réellement la césarienne.

Les femmes sont des guerrières peu importe leur accouchement, et vous êtes toutes autant des super mamans, des « mumazing », des femmes courageuses, et cette cicatrice sur votre corps vous n’avez pas à la cacher bien au contraire, vous pouvez en être fières car elle raconte votre histoire, celle de la résilience et du courage nécessaire pour mettre au monde un bébé.

Je trouvais qu’il était temps de vous le dire en arborant ma propre cicatrice. Ce n’est pas la photo instagrammable, c’est la photo « reality » et pour tout cela cette photo est devenue belle à mes yeux. Soyez fières de vous et de votre corps, vous avez donné la vie, peu importe la voie que votre bébé a emprunté pour venir au monde : certaines femmes accouchent par la porte, d’autres par la fenêtre, tout simplement.

Bravo et bienvenues dans la team des césarisées !

#proudofmyscar #windowmother


TO ALL THE « C-SECTION WOMEN »

Follow the dotted line…. and cut !

I’m one of those women who have been « spleet open ».

Not everything in life is « instagrammable », some truths probably aren’t but deserve to be revealed..

So here’s my non-instagrammable reality.

This is without a doubt the most difficult picture I have posted online. This picture embarrassed me, i felt ashamed to show it as I felt « ugly » … it brings me back to my face the reality of the pain i’ve been through with C-section.

Too many women who had c-section have the feeling of having failed, of having been deprived of a real baby delivery, with a tone of guilt in their heart, it’s like their body has abandonned them, that it has not been up to the task, like it was not even enough, they feel like they have failed at being a mother from the very beginning

And very often the relatives don’t help !

  • C section isn’t a baby delivery, it’s a surgery !
  • Oh you can’t understand, you’ve never gave birth, you had a c-section !
  • You don’t know the pain of a real child birth

At the end, there’s a feeling of being less deserving, almost less glorious, less mother ?? Yes it often goes that far !

And their body displaying this defeat constantly, that C-section left a permanent scar that we try to hide at any price ! And we are told : « do not worry, they won’t be able to see your C-section scar when you will be at the beach in your suiming suit » shall I be ashamed of it? I ask the question here …

It is crystal clear in our society : C section is a real failure that’s it !

To start your motherhood devalued that way is certainly not the best way to begin a relationship with your baby. Yet it’s a crucial step in your life,and missing it can have serious consequences on your future as a mum, when caesarean section is known to increase postpartum depression.

So yes aesthetically I had trouble looking at my postpartum body with kindness… My body had changed and it was tough to accept it, to find it « beautiful », but yet the scar on my loose belly, like a smile taunting me, is the reflection of the efforts my body went through to give birth. This scar is the stigma of my resilience and the strength needed to create a baby, the witness of the magic of bringing a child to the world.

So I have no intention to compare childbirth here, but this post is dedicated to those women we do not talk about, to the forgotten mothers, the lay-offs mom, those who left their dreams of a vaginal birth on the side, those who won’t be able to take care of their babies for hours because they have to suture, because they have to stay in the recovery room for ages, because they are still shocked, feverish with this unbearable frustration of being spectators while they wanted the lead role on the first moments of life of their babies, those who will suffer some weeks and who will find their body marked forever as a witness of this violent trip that will have given life and a little of their life too.

So, I am speaking to all the forgotten warriors, to all the c-sectionnised women which we never speak of , you know like those students who pass their exams « on catch up »! It’s a « ceasar » (french award) you are deserving for this traumatizing and trivialized way of baby delivery.

In other words, women are warriors no matter what baby delivery they experienced.. You are all MUMAZING, super moms, brave women..! You don’t have to hide your scar, on the contrary you can be proud of it, it tells your story, the story of your baby and yourself and it shows how much strength and courage women need in order of giving birth.

I thought it was high time to encourage all those women by wearing my own scar and showing it to the world. it might not be the perfect instagram picture I imagined, but it’s REAL, and for all those reasons, this photo is beautiful to me. Be proud of yourself, you have given birth, no matter what path your baby has taken to come into the world : some women give birth by the door, some others by the window. #windowmother

Good job and welcome in the c-section team !

#girlpower #proudofmyscar

8 comments on “A VOUS LES CESARISEES !”

  1. It gets better with time, but I feel your pain. Both my mother and sister had such easy, quick deliveries, my sister at home. I thought it would be the same, but I had 27 hours of labor and then the C-section. We live in a society that compares too much – especially images! You are beautiful, and your baby is beautiful. Enjoy your new motherhood and enjoy knowing you are a fierce, warrior mother!! Mom’s always find that out, you just found that out from day one! Best to you – Amy

    1. WoW, thank you so much for your beautiful support.. i thought the same: my mom had 5 children and each Time it was great, 20 min delivery!
      But for me it was c section and it was tough!
      Welcome in the c section team.
      Too bad my picture was removed from many accounts on Instagram , it was reported … the message was here to help women … thank you so much again ! ?

  2. Wow, je lis ça maintenant et c’est émouvant car c’est tout moi… 1ere césarienne car bébé bouge sa tête après un travail fantastique en maison de naissance, j’ai mis des Annees à m’en remettre car c’était tellement important pour moi par voie basse.. 8 ans après, enfin enceinte du 2e. J’ai mes chances je le sais mais entre temps changements de culture, pays, Continent et ma miss avait le cordon autour du coup alors ils n’ont pris aucun risque, ils ont été brusques mais j’étais mieux dans mes baskets (si je peux le dire ainsi :)) ttl urgence, anesthésie générale (pas eu le choix), zéro empathie (c’est ainsi ici), un réveil ultra dur, froid glacial dans tout le corps et avant même de demander le sex de mon bébé j’ai du demander à être réchauffer car j’ai cru mourir (je passe le détail des nanas que j’entendais rire…). En 8 ans j’ai mûri et compris, ça ne pèse plus sur mon cœur.
    Je suis maintenant enceinte de numero 3, césarienne prévu mais je me sens prête. Aujourd’hui j’enseigne le. Yoga prénatal et je partage sur la césarienne afin que les mamans soient prête à tout envisager et heureuse, qu’elles enquêtent, décident et cherchent leurs réponses et j’adooore ça, its empowering.
    Je souhaite maintenant me certifier comme doula pour partager encore plus, préparer à l’accouchement de manière plus officiel et suivre celles qui le souhaitent.
    Bref, pardon de m’etaler et vive les nanas, vive les mamas et vive la vie
    Oom shanti

    1. WOW, je sais totalement l’effet que ça fait.. et je pense que cette voie que tu as choisi est parfaite pour justement que les prochaines ne vivent plus jamais ça, car oui ça pèse des années après sur nos petits coeurs de mamans et de femme, et je dirait surtout d’être humain. Merci pour ce beau commentaire
      Ssika <3

  3. Tout simplement merci!
    Des larmes ont coulées en te lisant tellement tu décris bien ce que j’ai ressenti quant à cette exclusion. Le sentiment de ne pas faire partie de la « team » des mamans « accouchées ».

    Merci d’avoir posé les mots! Merci

    1. Bonjour Aurelie, c’est moi qui te remercie pour ton retour sur cet article. Je suis très heureuse qu’il te permette d’écouler les larmes quant à ce moment parfois difficile à vivre, mais aussi difficile à comprendre pour les autres. Notre vécu est particulier, il faut l’avoir vecu pour comprendre les émotions que l’on peut ressentir de ne pas faire partie de la fameuse « team » des mères qui accouchent « normalement ».
      Je vais ecrire un autre article très bientôt à ce sujet, n’hésite pas à me suivre. Egalement, si la douleur était trop intense, n’hésite pas à me contacter via mon site pour un appel découverte, pour qu’on en discute (c’est gratuit!) a tres vite et bon courage !

  4. Waou,
    J’ai pris plaisir à lire ce article je me reconnais tellement dedans.
    Ma première césarienne a été très traumatisante pour moi ( en urgence) 2ème programmé et 3ème sera forcément programmé aussi.
    Parfois je ressens ce besoin d’en parler à quelqu’un mais il y a personne qui comprenne dans mon entourage.
    Les gens ne prennent pas ça au sérieux.
    J’ai eu des amis qui se moquaient de moi après 2 semaines de césarienne (on dirait tu a un balais dans le c… ou la démarche de canard bref c’était blessant. )
    Les remarques qui font très mal. Mais on dit rien car pas la force de parler dans ces moments là.
    Donc merci de parler pour nous les cesarisées.

    1. Bonjour Christelle, comme souvent dans la vie il faut le vivre pour le comprendre, mais avec un entourage peut etre un peu plus bienveillant on devrait pouvoir en parler sans moqueries en face. Quoiqu’il en soit, je vous comprends tout à fait. J’ai écrit justement plusieurs articles à ce sujet afin de pouvoir libérer la parole, et ausssi le vivre je l’espère un peu mieux … car cela reste un miracle peu importe l’accouchement ! je vous le souhaite ! Vous attendez le 3e ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *