BLOG / MATERNITE

15 IDEES POUR SE PREPARER A LA CESARIENNE

05.05.20

C’est une très bonne chose de se préparer à une césarienne quand elle est programmée.

Mais selon moi, toutes les femmes devraient se préparer à cette éventualité bien plus fréquente qu’il n’y parait ! Nous sommes toutes des « césarisées » potentielles ! En effet, environ 20% d’entre nous passeront par la case césarienne, c’est 1 personne sur 5… ! Quand on y pense, sur 5 femmes qui accoucheront, l’une d’elle ira au bloc pour une césarienne sans s’y être préparée ! alors autant potasser un peu le sujet au cas où nous ferions partie des 20% d’élues, non?

La plupart des futures mamans, ne savaient rien de cet forme d’accouchement, puisqu’à aucun moment elles ne pensaient passer par la case césarienne !

« Ne pas s’y préparer, c’est comme se lancer dans un rallye sans connaître précisément le parcours, des dérapages sont très probables, laissant des séquelles sur le chemin de la guérison ! »

Ssika

Sauf que ne pas s’y préparer c’est s’assurer de ressortir du bloc complètement choquée, traumatisée par cette expérience qui laissera une cicatrice (physique certes, mais surtout émotionnelle forte) pour celles qui n’auront pas envisagé cette possibilité pourtant fort probable en réalité. Mais vous l’avez compris, chut, personne n’en parle, c’est encore un grand secret… !

Bien sûr je ne préconise pas d’être dans la peur, de prévoir le pire, et toutes autres notions du » verre à moitié vide », mais ne pas du tout se renseigner sur cette éventualité me semble un peu kamikaze, car croyez le ou non, ça n’arrive pas qu’aux autres !

Eh oui, beaucoup de raisons peuvent justifier une césarienne : un accouchement qui dure depuis de trop nombreuses heures, un bébé en souffrance, un gros bébé ou les hanches de la maman trop étroites, un bébé en siège, une hémorragie, un cordon autour du cou, … tellement de raisons peuvent justifier qu’on nous emmène au bloc. Et d’ailleurs, ce n’est pas une catastrophe d’accoucher par cesarienne, pour autant c’est souvent vecu comme ça puisqu’aucun maillon du corps médical ne vous aura renseigné sur ce pan de l’accouchement.
Il y a aussi celles qui savent à l’avance qu’elles y « auront droit » (comme mon propre accouchement dans cet article ici) et c’est toujours bien de s’y préparer en prévision ! J’ai d’ailleurs expliqué chaque étape de la césarienne ici.

Voici donc mes conseils pré-cesarienne :

  1. Connaitre le protocole : savoir en quoi consiste une césarienne en détails, le déroulement en différentes étapes de l’opération peut permettre d’anticiper et donc de destresser, surtout quand on est un peu « control freak ». Je vous mets une video explicative en fin d’article… Mais aussi d’admettre que c’est un acte qui, certes, comporte des risques, mais qui est surtout très bien maîtrisé aujourd’hui. De quoi être rassurée, non?
  2. Parler à son obstétricien, sa sage femme ou à d’autres professionnels de santé : lui poser toutes les questions, sans restrictions, même celles qui paraissent bêtes ! Au moins, il restera de points d’interrogations dans votre tête, au plus vous vous sentirez prêtes en mode Warrior !
  3. Faites un projet naissance pour votre césarienne : peau à peau, abaissement du champ stérile, « poussée… », accompagnement du conjoint.. Il y a tant de choses à discuter et planifiez en accouchement par césarienne. Vous aussi vous avez le droit à un vrai projet naissance ! Non mais !
  4. Lire ce qu’on peut trouver sur le sujet : et là, bonne chance car vraisemblablement ce n’est pas le sujet favori ou du moins le plus traité dans le milieu de la grande littérature blogosphérique ! Heureusement, on en trouve quand même quelques uns (de plus en plus) et j’ai moi-même écrit plusieurs articles à ce sujet. Vous me remercierez plus tard !
  5. Ecouter des témoignages de proches : l’expérience ? quoi de mieux que l’expérience des autres pour pouvoir se faire une idée de ce que peut comporter cet acte. Vous devez forcément connaître des personnes dans votre entourage qui pourront vous en parler et démystifier cette césarienne encore un peu trop tabou.. Evidemment, mieux vaudra s’abstenir d’en discuter avec votre cousine Sophie, qui a vécu une césarienne traumatisante et qui parle encore de chaque détail 3 ans plus tard avec les larmes aux yeux… donnez lui plutôt mes coordonnées et passez votre chemin !
  6. Ecouter des témoignages sur youtube : si possible les positifs que l’on peut trouver (ok pas beaucoup en 2020, quoique ce sujet commence à prendre de l’importance sur les réseaux sociaux !). Personnellement, j’ai beaucoup cherché sur youtube, j’y ai trouvé très peu de videos en français, sauf de personnes un peu traumatisées par leurs expériences, alors pas hyper rassurant avant « d’y passer » croyez moi ! A mon avis, à tous les coups je suis tombée sur la chaine youtube de votre cousine Sophie !
  7. visualiser ce moment : le vivre dans l’esprit avant de le vivre dans la réalité, c’est ce que font tous les grands sportifs avant une épreuve. Visualisez la salle, le personnel de santé, le chirurgien, votre conjoint les sons, les odeurs, les sensations, votre bébé qui arrive, son cri, votre émotion etc. Visualisez la scène de la manière dont vous voudriez qu’elle se passe, en harmonie, créez une ambiance dans les moindres détails ! Avec ça, réussite garantie !
  8. Laissez aller votre imaginaire : on est en quelques sortes pas très active pendant une césarienne alors soyez active dans l’imaginaire, dans la visualisation. Parlez à votre bébé, poussez dans l’idée d’aider le chirurgien, de faire votre part du boulot!!! (même si vous êtes anesthésiée…) Cela compte même si ça reste dans l’imaginaire, dans votre inconscient ça existe vraiment.
  9. Parler à son bébé : Oui pour certaines ça paraîtra ridicule pour autant parler à son bébé est important surtout quand pour lui aussi, la césarienne est une épreuve… expliquer lui ce qui va se passer, ce qu’il va sans doute vivre et ressentir… du moment où les gants en plastiques du chirurgien vont toucher sa tête jusqu’au moment de votre rencontre. En cas de césarienne programmée, demandez lui si la date lui convient et dans le cas contraire, expliquez lui qu’il garde le contrôle et qu’il peut à tout moment décider de l’instant où il naîtra… Expliquez lui enfin, ce que vous ressentez aussi (hâte, peur, angoisse…). Ca peut paraître fou, mais il y a encore des choses qu’on explique pas ici bas ! N’oubliez pas, ce moment vous le vivez à DEUX.
  10. Dédramatiser et accepter l’acte : On est d’accord, ce n’est pas le rêve initial de votre accouchement, mais c’est le moment où vous allez devenir maman, qui va changer le cours de votre vie et est-ce que ce n’est pas cela le plus important? Focalisez vous là dessus au maximum, et dédramatisez l’acte, mettez y un autre regard. Il y a quelques décennies vous n’auriez pas survécu, aujourd’hui on a la césarienne !! C’est une chance si on réfléchit autrement, non? Si rien n’y fait et que vous vous sentez toujours mal, (ce qui peut tout à fait être compréhensible), contactez un proche ou consultez pour vous y aider.
  11. Consulter AVANT : travailler vos angoisses, vos peurs, vos frustrations et ressentis : faire appel aux thérapies alternatives, thérapies brèves, médecines douces, acuponcture, hypnose ? Ce qui vous parle le plus et vous fait du bien sera toujours un plus, donc si vous le pouvez surtout faites le. Trouvez un moyen pour être la plus sereine possible AVANT (et APRES !)
  12. Lâcher prise : toutes les césariennes ne seront pas vécues de la même manière mais cela dépends aussi de votre façon d’appréhender les choses, évidemment ! Quoiqu’il en soit, mon conseil est de lâcher prise car vous ne pouvez pas tout contrôler ! Vous savez le principal, le reste fait partie de la vie, de celle que vous allez donner, et de sa part de suspense et d’inconnu à accepter pleinement. Aventure 1, controle 0 : bienvenu dans le monde de la maternité, bienvenu dans l’impermanence de la vie.
  13. Se faire épiler ? Question un peu étrange au milieu du reste, peut être, mais qu’on peut se poser : dois-je m’épiler ?! Ce n’est pas obligatoire, mais certaines femmes préfèrent être épilées.. Faites ce qui vous rassure.. Veillez toutefois à faire votre épilation plusieurs jours à l’avance afin qu’il n’y ait pas de coupures ou lésions qui doivent être évitées quand on subit toute opération chirurgicale.
  14. Rester connectée : cette césarienne ça peut faire peur et si vous avez des moments compliqués pendant la césarienne (une angoisse etc) restez toujours connectée à votre bébé (et éventuellement votre conjoint s’il est présent), parlez lui dans votre tête, vous n’êtes pas seule, il est là lui aussi. Focus sur votre petit ange. Il est en route !
  15. Accueillir son bébé : Quand il arrive enfin, vous serez submergée d’émotions bonnes ou mauvaises, mais votre bébé aura eu son lot de surprises lui aussi. Il a déjà ses propres repères qu’il a acquis depuis votre ventre et il aura lui aussi besoin d’être rassuré alors que ce soit vous ou le papa, surtout touchez le, parlez lui pour qu’il reconnaisse votre voix, et faites du peau à peau. Et là croyez moi le reste sera vite oublié !

Je vous souhaite un bon accouchement par césarienne (ou pas) !

Si c’est par césarienne : bienvenue dans la team !! Et lisez cet article ici !!

Soufflez, ça va aller très bien !

Une video explicative et détaillée de l’acte chirurgical : https://www.facebook.com/BebesetMamans2017/videos/2435376919912650/?v=2435376919912650

Je me tiens à votre disposition si vous allez avoir une césarienne ou que vous venez d’en avoir une. Je propose des consultations à distance par téléphone. N’hésitez pas à prendre contact avec moi via instagram, email ou via mon site internet dans la rubrique : contact




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *